Rhinoplastie – Septorhinoplastie

Le terme « rhinoplastie » désigne l’intervention qui consiste à remodeler un nez afin d’en corriger les défauts esthétiques, qu’ils soient congénitaux, apparus à l’adolescence, consécutifs à un traumatisme ou dus au processus de vieillissement. L’objectif final est d’obtenir un nez équilibré et naturel correspondant aux souhaits de la personne et en harmonie avec le reste de son visage.

Cette intervention peut également améliorer la fonction respiratoire en corrigeant la déviation de la cloison ou septum nasal (mur ostéo-cartilagineux au milieu du nez), nous parlons alors d’une « septorhinoplastie ».

Des gestes complémentaires sur les cornets peuvent être réalisés afin d’améliorer encore plus le passage du flux aérien.

L’intervention dure environ une heure et s’effectue sous anesthésie générale en ambulatoire. Elle peut être réalisée dès la fin de la croissance, c’est à dire à partir d’environ 16 ans.

TECHNIQUES

Deux types de rhinoplastie existent selon l’emplacement de la cicatrice :

rhinoplastie par voie fermée : cicatrices endonasales (cachées dans les narines)
rhinoplastie par voie ouverte : cicatrice au niveau de la columelle (colonne entre les deux orifices narinaires)
Ce remodelage permet de corriger la bosse, les asymétries de la pyramide nasale, les déviations de la cloison ainsi que le manque de définition de la pointe du nez. Il permet également de rétrécir un nez trop large ou de raccourcir un nez trop long. Si nécessaire, des greffons cartilagineux ou osseux peuvent être utilisés afin de combler une anfractuosité ou améliorer la projection des différentes portions du nez.

L’intervention est pratiquée sous anesthésie générale. De multiples mesures sont prises fin d’éviter un œdème post opératoire trop important.

A la fin de l’intervention un plâtre ainsi que des mèches sont mis en place.

Le patient retourne à domicile dans l’après midi.

SUITES POST-OPÉRATOIRES

La période post opératoire est très peu douloureuse. Le vrai désagrément provient de l’impossibilité de respirer par le nez pendant les 24 premières heures du fait de la présence des mèches.

On observe souvent un œdème au niveau des paupières et parfois des ecchymoses (bleus).

Les mèches sont donc retirées au premier jour post opératoire. Dès ce moment des rinçages seront prescrits associés à l’application de gouttes antibiotiques et anti-inflammatoires. Le plâtre sera retiré après une et rarement après deux semaines.

Le nez sera gonflé du fait de l’œdème post-opératoire et manquera de définition. Il faudra attendre encore une semaine pour réintégrer une vie sociale normale.

Mais le résultat définitif, en terme de souplesse et de finesse, n’est obtenu qu’après trois à six mois.

Le nez sera insensible pendant les premiers mois post opératoire et, du fait du gonflement de la muqueuse (tissu qui tapisse l’intérieur du nez) et de la présence éventuelle de croûtes dans les fosses nasales, une gêne respiratoire peut également être présente.

Photos avant / après

Chirurgie du nez – Rhinoplastie Chirurgie du nez – Septorhinoplastie Chirurgie du nez – Septorhinoplastie Chirurgie du nez – Septorhinoplastie Chirurgie du nez – Septorhinoplastie Chirurgie du nez – Septorhinoplastie

FAQ

Quelles sont les complications possibles ?

  • Infection : très rare
  • Hématome : l’utilisation de mèches spéciales rend la survenue d’un hématome très rare
  • Perforation septale (de la cloison) : rare et souvent sans conséquence. Parfois elle génère un sifflement qui justifie alors une reprise chirurgicale

Vais je changer beaucoup au niveau du visage ? Vais je me reconnaître ?
De face la réduction de la bosse augmente la douceur du regard mais on se reconnaît toujours aisément sauf après correction d’une déviation majeure de la cloison nasale. De profil en revanche le changement est majeur.

Puis je perdre l’odorat ?
Non lorsque l’intervention est réalisée dans les règles de l’art

Puis je porter mes lunettes ?
Il faut attendre certainement deux à trois semaines

A partir de quand puis je faire du sport ?
Il est recommandé d’attendre quatre à six semaines

Newsletter