La reconstruction mammaire

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme : il touche environ une femme sur huit et la survie à dix ans est de 75%. Cependant il faut noter qu’un cancer touchant les femmes jeunes est plus agressif et présente un risque de récidive plus élevé, ce qui diminue les chances de survie de ces patientes.

Le carcinome mammaire est influencé par les hormones féminines et se développe plus fréquemment chez des femmes ayant eu une puberté précoce (avant 12 ans) ou une ménopause tardive (après 55 ans) ou les femmes n’ayant pas eu d’enfant.

La génétique est également en cause, ce qui explique l’augmentation du risque lorsqu’une autre femme de la famille est touchée, sans parler des mutations génétiques BRCA1 et BRCA2 qui augmentent de manière considérable le risque de développer un cancer du sein ainsi que le cancer des ovaires (au delà de 36 ans). Le tabac, le manque d’exercice physique (au moins 30 minutes par jour) et l’obésité sont également des facteurs de risque. Notons que le cancer du sein peut également toucher les hommes.

Le développement du dépistage dans les pays industrialisés a permis de diagnostiquer de façon plus précoce ces cancers, augmentant ainsi le taux de survie des patientes et réduisant la lourdeur des interventions de chirurgie reconstructrice.

Le traitement du cancer dépendra du stade de la tumeur (taille et des résultats du bilan d’extension), du nombre et de la localisation des autres organes touchés. Notez que des traitements de chimiothérapie, radiothérapie et d’hormonothérapie font partie de l’arsenal thérapeutique à notre disposition pour traiter cette maladie.

Dans environ 70 à 80% des cas le sénologue procédera à l’ablation de la tumeur; il s’agit d’une tumorectomie. Un remodelage mammaire sera réalisé dans le même temps opératoire par le chirurgien plasticien. Cette intervention est toujours associée à une radiothérapie du sein afin de « stériliser » le champ opératoire. Notons que les actes chirurgicaux d’ablation de la tumeur ou même du sein, sont devenus de plus en plus légers.

En cas de récidive ou si la taille ou le nombre des lésions sont trop importants, le sénologue procédera à l’ablation totale du sein; il s’agit alors d’une mastectomie. Une reconstruction mammaire immédiate ou différée sera réalisée par le chirurgien plasticien. De plus un geste de symétrisation du sein controlatéral est la règle.

Photos avant / après

Reconstruction mammaire Reconstruction mammaire Reconstruction mammaire Reconstruction mammaire
Newsletter